Accueil » Blog » LES FÊTES JUIFS EN AUTOMNE – POURQUOI SONT-ELLES IMPORTANTES ?

LES FÊTES JUIFS EN AUTOMNE – POURQUOI SONT-ELLES IMPORTANTES ?

Pouvez-vous le sentir ? Pouvez-vous le percevoir ? L’automne est à nos portes ! Notre civilisation occidentale reprend vie. Le football est de retour les week-ends. Et, plus important encore, les fêtes juives d’automne sont là !

Voici un bref aperçu des fêtes d’automne de cette année [2021] et de leurs dates :

  • Rosh Hashanah – 6-8 septembre
  • Yom Kippour – 15-16 septembre
  • Souccot – du 20 au 27 septembre
  • Simchat Torah – 28-29 septembre

(Pro-tip : les sept fêtes juives annuelles sont énumérées dans Lévitique 23, et sont toujours célébrées en septembre-octobre dans le mois hébreu de Tishrei).

pommes et du miel à Roch Hachana
Rosh Hashanah

Rosh Hashanah

Cela se traduit littéralement par « Tête de l’année », le nouvel an juif du calendrier hébraïque ! Le nom biblique de cette fête est Yom Teruah ou « Jour des Trompettes ». Le fait de souffler dans le shofar est ordonné lors de cette fête, pour rappeler la puissante délivrance de Dieu sur ses ennemis, mais aussi comme un appel à se repentir et à se tourner vers Lui.

Traditionnellement, on mange des pommes et du miel à Roch Hachana. Cela s’accompagne de la salutation L’Shanah Tovah, qui signifie « une bonne (douce) nouvelle année ».

Pour nous, en tant que disciples de Jésus, c’est le moment de nous rappeler les paroles de l’apôtre Paul, qui a enseigné qu’un puissant coup de trompette (shofar) se fera entendre lorsque Jésus descendra du ciel pour sa seconde venue, apportant avec lui la résurrection des morts. (1 Cor. 15:52, 1 Thes. 4:16)

Quiconque a entendu en personne un shofar bien joué connaît la puissante résonance spirituelle que l’on ressent avec les prédictions prophétiques de Paul lorsque la trompette retentit !

Yom Kippur

Il s’agit de la fête juive la plus observée de l’année. Yom Kippour signifie littéralement « Jour de la couverture (ou de l’expiation) ». Il s’agit d’une journée de 24 heures de jeûne, de prière et d’introspection. Presque tous les juifs font l’effort d’observer Yom Kippour chaque année, même s’ils ne vont pas à la synagogue pour d’autres fêtes.

Selon la Bible, c’était le seul jour de l’année où le Grand Prêtre offrait un sacrifice expiatoire dans le Saint des Saints pour tous les péchés d’Israël. (Lévitique 16). En tant que disciples de Jésus, nous nous souvenons des paroles d’Hébreux 9:12, qui nous enseignent que Jésus lui-même a été le sacrifice expiatoire parfait pour les péchés de ceux qui ont mis leur foi en lui.

La salutation typique du Yom Kippour est Gmar chatima tovah, qui signifie littéralement « un bon scellement final ». Cette expression émane de l’Exode 32:32-33, où ceux dont les péchés ont été pardonnés sont inscrits (ou scellés) dans le Livre de la Vie. Dans le Nouveau Testament, Jean fait référence au Livre de Vie à cinq reprises dans l’Apocalypse (chapitres 13, 17, 20, 21).

Le Yom Kippour est un jour annuel où tous les disciples de Jésus (juifs ou non) font une introspection sur l’année de vie écoulée. En permettant au Saint-Esprit de nous sonder, nous pouvons avoir confiance dans l’œuvre expiatoire de Yeshoua (Jésus), qui nous scelle dans son livre de vie pour l’éternité.

Sukkot

Vous lisez peut-être cet étrange mot hébreu en vous demandant de quoi je parle. Tout d’abord, il se prononce « Sue-coat ». Le nom biblique de cette fête est la « Fête des Tabernacles » ou  » Cabanes ». Cela vous semble plus familier, maintenant ?

Souccot est une célébration de sept jours. En fait, la Bible ordonne au peuple juif de se réjouir pendant cette fête (Lev. 23:40). C’est l’occasion pour le peuple juif de se souvenir de ses 40 années d’errance dans le désert dans des abris temporaires. Pour cette raison, les Juifs construiront une sukkah, ou tente temporaire, sur leur cour ou leur balcon. Ils prennent tous leurs repas dans la sukkah pour se rappeler que nous n’habitons que temporairement sur cette terre et que notre vraie maison est avec le Seigneur dans le « monde à venir ».

Pour les croyants en Jésus, nous nous rappelons les paroles d’Apocalypse 21:3, qui nous disent que (en ce jour), « le tabernacle de Dieu sera avec les hommes et Il habitera avec eux, et ils seront Son peuple, et Dieu Lui-même sera avec eux et sera leur Dieu. »

Souccot est également la seule fête juive qui inclut la participation des Gentils. Dans Zacharie 14:16, nous voyons que les Nations (les Gentils) monteront à Jérusalem pour adorer le Roi et célébrer la fête avec nos frères et sœurs juifs. Quelle image étonnante de l’unité dans le Messie Jésus !

Simchat Torah

Immédiatement après la conclusion de Souccot se déroule une fête juive qui n’est pas spécifiquement mentionnée dans le Lévitique 23, Simchat Torah. Cela signifie littéralement « la joie de la Torah ». Cette fête est liée ou combinée à une fête appelée Shemini Atzeret, ou « huitième jour d’assemblée » dans Lévitique 23:36. Cette fête observe le retour des rouleaux de la Torah, afin que la communauté juive puisse recommencer à relire les cinq premiers livres de la Bible pendant les 12 prochains mois.

En tant que Gentil, je (Nic) n’étais absolument pas au courant de cette fête jusqu’à ce que Tabatha et moi déménagions à Jérusalem à l’automne 2014. Vivant dans le centre-ville de Jérusalem, sur la principale rue piétonne et commerçante, nous avions les fenêtres de notre appartement ouvertes un soir, profitant de l’incroyable brise de montagne. J’ai commencé à entendre des cris et des hurlements forts. Après avoir passé un été de guerre intense avec le Hamas, je me suis immédiatement inquiété pour notre sécurité.

À mon grand soulagement, et avec humour, les sons que j’entendais provenaient de la parade de groupes successifs de Juifs qui se rendaient dans la vieille ville en portant des rouleaux de la Torah. Ils dansaient et célébraient les joies de la Parole de Dieu en observant Simchat Torah !

En tant que disciple de Jésus, je ne me souvenais pas d’un tel spectacle extérieur dans une église. Bien sûr, nous aimons et chérissons tous la Parole de Dieu en tant que chrétiens, mais nous n’avons pas de célébration annuelle qui rassemble notre amour profond pour les instructions de Dieu. J’ai été ému en regardant les danses et les défilés juifs dans les rues de Jérusalem ce soir-là.

Idées pratiques pour les Gentils

La plupart d’entre nous qui lisons ces lignes sont des Gentils, alors que devons-nous faire pendant ces vacances d’automne ? Voici une ou deux idées rapides :

Priez pour le peuple juif !

  • À l’occasion de Rosh Hashanah, priez pour la protection du peuple juif dans le monde entier. Priez pour que le son du shofar (trompette) remue et réveille leurs cœurs pour qu’ils regardent vers le ciel et voient l’amour du Dieu d’Israël.
  • À Yom Kippour, priez pour que le peuple juif voie le Fils de Dieu, Jésus. Qu’ils fassent l’expérience de l’étonna
  • Pendant Soukkot, priez pour que le peuple juif vive en sécurité sur terre, pour que Dieu les  » couvre « .
  • Priez pour que pendant Simchat Torah, ils voient que Jésus, Lui-même, est la Torah même de Dieu ! (Jean 1:1-3)

Apprenez à connaître vos fondements juifs !

Il n’y a absolument aucune obligation pour les païens d’observer les fêtes juives (Actes 15). Mais il y a une grande sagesse, une grande signification, une grande beauté et une grande révélation lorsque nous en apprenons davantage sur ces fêtes et ces jours fériés. Ouvrez votre cœur au Seigneur et prenez le temps d’en apprendre davantage sur les fondements juifs de votre foi en Jésus. Par exemple :

Mangez des pommes trempées dans du miel le jour de Rosh Hashana pour sonner symboliquement une « douce nouvelle année » tout en vous encourageant avec la promesse que la trompette sonnera bientôt au retour de Jésus !

Le jour de Yom Kippour, réservez un temps spécial pour prier pour le salut du peuple juif qui ouvre son cœur en ce jour de repentance des plus solennels. Vous pouvez même choisir de jeûner d’une manière ou d’une autre, ou d’examiner votre propre cœur (Psaume 51).

Envisagez de mettre de côté les jours de Souccot pour faire un véritable « tabernacle » avec Dieu d’une toute autre manière pendant votre temps de prière. Après tout, vous ne faites que vous entraîner pour le « siècle à venir », lorsque nous nous rendrons tous à Jérusalem pour faire cela ! :)

Et à l’occasion de Simchat Torah, apprenez à célébrer la Parole de Dieu dans votre propre vie d’une manière nouvelle, vous aussi !

Nous espérons que cet article vous a aidé à comprendre les fêtes juives d’automne d’une perspective nouvelle.

Au nom de Chrétiens Amis d’Israël, ce fut une grande joie pour nous de partager cette série traduite avec vous venant du site anglophone https://centerforisrael.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *