Accueil » Blog » Renverser la malédiction de l’antisémitisme chrétien (La grande omission)

Renverser la malédiction de l’antisémitisme chrétien (La grande omission)

« Au début, l’Église était une communauté d’hommes et de femmes centrée sur le Christ vivant (Le Messie).  

Puis l’église s’est déplacée en Grèce, où elle est devenue une philosophie. Puis elle s’est déplacée à Rome, où elle est devenue une institution. Ensuite, elle s’est déplacée en Europe, où elle est devenue une culture et, enfin, elle s’est déplacée en Amérique, où elle est devenue une entreprise. » (Révérend Richard C. Halverson, aumônier du Sénat américain, 1916-1995) 

Pour le Dieu d’Israël, les débuts sont importants. Dieu nous dit qu’il a créé les cieux et la terre pour que nous connaissions mieux la puissance et la gloire de son Être suprême. Notre foi a eu un établissement fondateur, et son origine commence et se termine à Jérusalem. Nous avons tous eu un début. Nous avons avancé dans la vie à partir de quelque part, c’est-à-dire de fermes, de villages, de villes, de communautés et de capitales. Le fait de revenir à nos racines nous donne une perspective spirituelle de notre vie, de notre parcours, de notre évolution et de notre situation actuelle. La plupart d’entre nous n’omettent pas les débuts de leur enfance. Alors pourquoi ne voulons-nous pas nous souvenir et inclure nos fondations spirituelles ? 

Le roi des Juifs

Souvent, la vue d’ensemble de notre marche spirituelle avec Dieu et la compréhension du contexte de la Bible deviennent plus claires lorsque nous retrouvons nos racines. Le retour aux sources ne consiste pas à changer de religion ; il s’agit de la relation avec le seul vrai Dieu et de l’ordre d’entretenir de bonnes relations avec son peuple élu (Genèse 12:3). Un Sauveur est sorti d’Israël pour les Gentils, et son titre dans le Nouveau Testament est « Roi des Juifs » (Jean 19:3). Il appartenait à un peuple distinct et séparé (mis à part). 

Cela signifie que Yéchoua a grandi en tant que juif et qu’il est resté juif toute sa vie. Les dernières paroles qu’il a prononcées et qui ont été enregistrées dans le Nouveau Testament sont les suivantes : « Moi, Jésus (Yeshoua) , j’ai envoyé mon ange pour vous attester ces choses dans les églises. Je suis la racine et la postérité de David, et l’étoile brillante et matinale » (Apocalypse 22:16). Il n’a jamais quitté la terre d’Israël ni son peuple pendant son séjour sur terre. Yeshoua a changé la vie d’un chrétien pour toujours.

Il est certain que l’abandon des anciens modes de vie et de la culture païenne auxquels nous avons participé est la meilleure chose qui soit jamais arrivée. Le Seigneur est maintenant assis sur le trône de nos cœurs, et nous écoutons sa voix quand il parle.  

(Comme le révérend Halverson l’a si bien dit : ce que l’église était au départ (une secte du judaïsme biblique) et ce qu’elle a fini par devenir (une foi et une religion séparées) est totalement différent de ce que Yeshoua a enseigné. Nous sommes dans l’ère de la « restauration de toutes choses » (Actes 3:21). Il y a encore beaucoup de travail à faire pour dégager la route et la préparer pour la venue du Seigneur à Jérusalem. Sa route sera-t-elle prête pour le jour de son couronnement ? Cela dépend de l’intensité de notre travail.) 

La théologie du remplacement : Le coupable 

« Il ne fait aucun doute que les chrétiens portent un lourd péché à l’égard du peuple d’Israël » (Nicolaï Berdyaev). La route vers Sion est encore parsemée d’obstacles tels que l’orgueil spirituel, l’arrogance, l’antisémitisme et la trahison de la part de la chrétienté. Depuis son arrivée en Israël, le ministère de CFI a ramassé les morceaux des relations brisées envers le peuple élu de Dieu.

Plus de 20 siècles de sectarisme religieux mêlé de préjugés et de haine ont produit un poison qui s’est répandu dans toute la chrétienté. Les premiers jours de la fraternité ont été marqués par une maladie ecclésiastique au sein de l’église institutionnelle dans laquelle des effusions de sang ont touché de nombreuses personnes qui se disaient « chrétiennes ».

Il m’est pénible de penser que de faux enseignements, tels que la Théologie du Remplacement, ont provoqué tant de méfiance et de malentendus entre le peuple juif et les chrétiens qu’ils ont tracé une route séparée hors de Jérusalem. 

Elle a tracé son propre chemin de briques, qui a conduit à une religion déconnectée, étrange à ce que le Seigneur Jésus a enseigné à ses disciples. Alors que nous tentons de réparer les dommages causés au nom du Sauveur en Israël aujourd’hui, nous avons maintenant une grande opportunité d’inverser la malédiction de la division entre les quelques 45 000 dénominations du christianisme. De nombreuses questions divisent les chrétiens, comme la manière de se faire baptiser, la manière de servir la communion et le jour du culte. Nous devons être unis comme un seul homme sur la question d’Israël, car le Dieu que nous servons est le Dieu d’Israël, Abraham, Isaac et Jacob. Dieu n’est pas divisé. Il est Un.

En aucun cas , il y aura de division de l’unique nouvel homme (humanité) à venir dans le Royaume de Dieu. Il est temps de travailler à l’unification. Je ne parle pas d’œcuménisme ou d’inclusivité ; je parle d’être un seul esprit dans le Seigneur et d’aimer son peuple juif ! 

Painting by Valerie Sjodin

Pourquoi tant de divisions ? 

Au cours de son ministère, Jésus a prié pour que ses futurs disciples fassent preuve d’un type particulier d’unité qui serait un témoignage pour le monde. « Je fais appel à vous, frères, au nom de notre Seigneur Jésus-Christ, pour que vous soyez tous d’accord, et qu’il n’y ait pas de divisions parmi vous, mais que vous soyez unis dans un même esprit et un même jugement » (1 Corinthiens 1:10). Que s’est-il passé ? Plutôt que l’unité, l’harmonie et la coopération, les chrétiens sont souvent connus pour leurs querelles et leurs divisions.

Même lorsqu’ils semblent s’entendre, ils se divisent en des centaines de groupes, d’églises et de dénominations différents. Pour ceux qui ne sont pas chrétiens, cela semble déroutant. Pourquoi ne peuvent-ils pas se mettre d’accord sur quoi que ce soit ? Pourquoi y a-t-il parfois quatre églises différentes dans la même rue ? Même pour les croyants, la question se pose : pourquoi y a-t-il autant de dénominations chrétiennes ? (StartingPoint.com). 

Les angles morts religieux ont formé de nombreuses mentalités, qui se sont développées au fil des siècles. Lorsque la religion elle-même a explosé, au lieu de suivre le Messie juif et de laisser le judaïsme de Jésus former la base de ses disciples, le train de l’Évangile a rapidement dévié de sa trajectoire, puis de son cap. La voie s’est divisée en deux itinéraires différents et a rapidement provoqué un terrible désastre.

Les événements liés à l’époque médiévale, au Credo de Nicée et à la Réforme ont dévié de la Didache, la constitution originale des Disciples de Yeshoua. Peu de nos gens reçoivent cet enseignement aujourd’hui parce que nos pasteurs ne sont pas éduqués pour savoir que le « chaînon manquant du christianisme est l’israélologie » (Dr Arnold Fructenbam). 

Un retour et une restauration vers Israël sont définitivement à l’ordre du jour alors que nous avançons dans l’avenir prophétique. L’élévation de Jérusalem se profile à l’horizon, car elle accueillera un jour toutes les nations qui viendront s’asseoir aux pieds du Messie. Une seule ville est destinée à devenir « le trône de l’Éternel » (Jérémie 3:17), pas Washington, Londres, Paris, Buenos Aires, ou n’importe où ailleurs. Le destin appartient à Jérusalem. 

En tant qu’église, nous devons orienter nos postes de surveillance vers Jérusalem. Daniel l’a fait lorsqu’il est allé prier. Je vois Dieu, Créateur de l’Univers, accomplir aujourd’hui ses promesses aux patriarches d’Israël. L’un des plus grands dons dont nous avons besoin aujourd’hui plus que jamais est le discernement, car il va devenir plus difficile dans le monde avant de s’améliorer. Nous devons lire et étudier la parole prophétique et connaître les jours dans lesquels nous vivons. Les « fils d’Issachar » (1 Chroniques 12:32) ont anticipé, se sont concentrés sur, et ont observé ce qui se passait autour d’eux.

Nous ne pouvons pas nous permettre de faire les mêmes erreurs que nos ancêtres en affirmant qu’ils étaient le « nouvel Israël » et que Dieu avait abandonné son peuple et sa nation bien-aimés. Ce serait la théologie du remplacement.   

Un jour, des éclairs jailliront de l’est (Jérusalem) et rempliront le ciel jusqu’à l’horizon occidental. « Car, comme l’éclair qui vient de l’est est visible même en occident, ainsi sera l’avènement du Fils de l’homme » Matthieu 24:27. Avant que cet événement ne se produise, il est certain qu’il y aura une déviation de la vérité dans les jours à venir et cela se passe sous nos yeux aujourd’hui. C’est de la folie (comme beaucoup l’ont fait) de se séparer d’Israël. « Il s’accroupit, il se couche comme un lion ; comme une lionne, qui ose le réveiller ? Bénis sont ceux qui te bénissent et maudits sont ceux qui te maudissent » (Nombres 24:9).

Il se peut qu’Israël ne soit pas là où il devrait être spirituellement ; cependant, les promesses de Dieu tiennent toujours et n’ont pas été retirées du peuple qu’Il a choisi d’aimer. 

Rejoignez-nous pour inverser la malédiction 

A l’horizon proche arrive une église apostate du monde unique qui n’aura rien à voir avec Israël. Sans aucun doute, Jérusalem va rester au centre de l’importance pour Dieu, le noyau, le cœur et le siège du Dieu vivant. Yeshoua (Jésus) percera un jour les nuages au-dessus de Jérusalem et arrivera pour établir le Royaume de son Père.

Dans notre dernier numéro de For Zion Sake, j’ai rapporté que le Dr David Stern, un érudit très respecté de la Bible qui a traduit le « Jewish New Testament Commentary « et la « Complete Jewish Study Bible », a écrit : « Il n’y a pas de Messie chrétien. Soit il est juif, soit il n’est pas le Messie. »

Comprenons-nous la déclaration du Dr Stern ? Réveillons-nous à nos origines et retournons à nos racines et à la maison de Jésus. Rejoignez le mouvement pour inverser la malédiction ! 

Regarder vers l’avenir prophétique 

Nous devons apprendre et accepter le fait que dans le Royaume de Dieu à venir, dans lequel Yeshoua régnera, il n’y aura absolument aucun antisémitisme. Si nous nous promenons dans l’histoire avec le révérend Halverson et regardons le premier siècle du christianisme primitif, nous verrons en effet une fraternité de croyants ayant confiance dans le Seigneur Yeshoua qui fréquentaient souvent les synagogues locales (car il n’y avait pas d’églises à cette époque).

Hommes, femmes et enfants se concentraient sur le Seigneur et sur ce qu’il avait fait pour eux à la croix en versant son sang.

Après la mort des disciples de Yeshoua, de plus en plus de dirigeants gentils ont vu le jour. Lorsque l’Évangile s’est répandu en Grèce, il a adopté de nouvelles idées et façons de penser, notamment les pensées hellénistiques, ainsi que le caractère national et la culture de la Grèce, en particulier de la Grèce antique. 

Beaucoup ont étudié et imité la culture grecque antique. L’époque hellénistique couvre la période de l’histoire méditerranéenne comprise entre la mort d’Alexandre le Grand (323 av. J.-C.), l’émergence de l’Empire romain, signifiée par la bataille d’Actium (31 av. J.-C.), et la conquête de l’Égypte ptolémaïque l’année suivante (Wikipedia). Après l’arrivée de la Bonne Nouvelle du Messie à Rome, il s’est transformé en une forme de paganisme ritualisé et axé sur la noblesse.

Il s’est ensuite déplacé en Europe, où il s’est transformé en un raffinement de la noblesse et des coutumes européennes. Enfin, il a progressé vers le nouveau monde des Amériques, où il s’est étendu, s’est répandu et s’est souvent transformé en un programme commercial à la recherche de l’aisance et du confort. 

Si nous avons des « oreilles pour entendre » (dont il est question tout au long des évangiles de Matthieu, Marc et Luc), nous apprenons qu’il ne s’agit pas d’une déclaration générique du type « écoutez tous », mais que Jésus appelle les gens à faire attention à ne pas être trompés. Nous savons que, d’après Matthieu 24-25, il nous demande de discerner les temps et de ne pas nous laisser tromper. En effet, Il jugera les nations sur la façon dont elles ont traité Ses Frères, le peuple juif. Nous savons que, dans le contexte et à l’époque où Il a prononcé ces paroles, il n’y avait pas d' »église » à l’époque et que le seul groupe de personnes qui s’appelait « frères » était les Juifs. 

J’ai souvent demandé : « Quelle mariée se marie avec un marié sans connaître la famille du marié ? ». Si l’église de Yeshoua se tenait au coude à coude avec le peuple juif, la force et la puissance que nous aurions ensemble amèneraient beaucoup de ceux qui vivent dans la désunion et la division à la lumière de l’Amour de Dieu pour pardonner, dépasser les offenses et se réunir au nom du Saint Nom de Dieu.

Que la grande omission d’Israël par l’église soit transformée en une grande commission d’embrasser le Dieu d’Israël, le Messie d’Israël (Yeshoua), et le début du renversement de la malédiction de l’antisémitisme chrétien en ces temps prophétiques. Ce serait vraiment pour l’Église un grand commencement. 


Sharon Sanders CFI Jérusalem 

CFI Website: https://www.cfijerusalem.org/ 

Traduit par Salvatore Minacapelli (Représentant C.A.I Belgique) avec l’aide du programme de traduction. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *