Accueil » Blog » Sous ses ailes (victimes du terrorisme)

Sous ses ailes (victimes du terrorisme)

Project Under His Wings
Maggie Huang (tout à droite) est la résponsable de la mission « Sous ses Ailes »

Une nation vivant avec une menace existentielle

Après la renaissance d’Israël en 1948 (Esaïe 66:8), cette nation a traversé de nombreuses guerres et attaques, et continue de faire face à des menaces existentielles de la part de ceux qui détestent le peuple juif et le Dieu d’Israël. L’existence de ce petit pays est un grand miracle qui témoigne que le Rocher d’Israël veille sur sa nation Israël comme un berger sur ses brebis (Jérémie 31:10).

Cette année (2020), Israël fêtera son 72e anniversaire. Et chaque année, un jour avant de célébrer son anniversaire, Israël commémore son Memorial Day pour se souvenir de ses soldats morts à la guerre et de ses citoyens tués dans des attaques terroristes.

Le Memorial Day commence au coucher du soleil et se termine au coucher du soleil le jour suivant. Il débute à 20 heures par une sirène d’une minute qui est entendue dans tout le pays, suivie d’une cérémonie nationale qui se tient au Mur occidental à Jérusalem. Le jour suivant, une sirène de deux minutes retentit à nouveau dans tout le pays à 11 heures, suivie d’un service commémoratif national organisé dans tous les cimetières militaires.

Le lendemain, à la tombée de la nuit, Israël passe brusquement du chagrin à la jubilation (Psaume 30:11) pour célébrer le jour de l’indépendance du pays. Cependant, il est très difficile pour ceux qui ont perdu leurs proches dans des attaques terroristes ou des guerres de passer du deuil et de la tristesse aux célébrations de la fête de l’indépendance du pays, car cette douleur et cette tristesse pourraient les suivre le reste de leur vie.

Une nouvelle Shoah – les attentats terroristes

D’autre part, Israël a été attaqué à grande échelle par des attentats terroristes perpétrés par des djihadistes. La première Intifada a eu lieu à la fin des années 1980 et au début des années 1990. Et pendant la deuxième Intifada (septembre 2000 – février 2005), les Palestiniens ont lancé des attentats-suicides et d’autres formes d’attaques terroristes contre des civils israéliens dans tous les lieux ordinaires de la vie quotidienne – dans les bus, les restaurants, les cafés, les marchés, les rues, les points de contrôle, les lieux religieux et tout endroit où il y avait du monde, ce qui a donné lieu à un « Ground Zero » israélien avec 1 500 Israéliens tués et plus de 8 000 blessés.

Israël est un tout petit pays, et ce nombre équivaudrait proportionnellement à environ 54 000 victimes de terrorisme décédées aux États-Unis.

Grâce à la construction de clôtures de sécurité, il y a eu une réduction de 90 % des attaques terroristes, cependant, les attaques terroristes contre les civils israéliens par les Palestiniens n’ont pas cessé. À partir de septembre 2015, Israël a connu une nouvelle vague d’attaques terroristes perpétrées par des individus, dont beaucoup sont très jeunes, inspirés par l’incitation vicieuse des médias sociaux et traditionnels palestiniens et poussés par les dirigeants palestiniens.

L’Autorité palestinienne va jusqu’à verser aux terroristes condamnés une allocation mensuelle – plus l’infraction est grave, plus ils reçoivent d’argent.

Dans cette nouvelle vague d’attaques terroristes, les attentats ont été perpétrés presque quotidiennement au moyen de coups de couteau, d’agressions intentionnelles contre des véhicules (voitures piégées), de fusillades au volant, de fusillades et d’explosions combinées ou de jets de pierres et de bombes incendiaires… qui ont entraîné des taux de causalité et des blessures élevés.

Des Israéliens ont été tués ou blessés simplement parce qu’ils étaient juifs. Les cruelles attaques terroristes en Israël, jour après jour, équivalent à une sorte de « nouvelle Shoah » (Holocauste), comme le dit un écrivain.

Effets profonds des attaques terroristes

En plus des blessures physiques, les survivants de la terreur sont connus pour souffrir de troubles mentaux tels que le syndrome de stress post-traumatique (SSPT), qui est plus difficile à guérir que les blessures physiques. Ils continuent à souffrir d’anxiété, de panique, de souvenirs récurrents et désagréables de l’événement traumatique, de cauchemars, d’insomnie et de détresse émotionnelle grave. En conséquence, nombre d’entre eux n’ont pas pu travailler, des mariages ont pris fin, des familles se sont effondrées, beaucoup vivent dans la dépression et la pauvreté, et se sentent désespérés et oubliés.

Chaque survivant de la terreur a une histoire déchirante de perte.

Consolez, consolez mon peuple

Heureusement, le Seigneur est proche des cœurs brisés et de ceux qui ont l’esprit écrasé. (Psaume 34:18). Et il dit : « Consolez, consolez mon peuple, dit votre Dieu ». (Esaïe 40:1)

Louons Dieu d’utiliser le projet « Sous ses Ailes » (« Under His Wings » en anglais) pour faire cela, et d’aider à panser les blessures de ceux qui ont été touchés par les attaques terroristes. Lors de chaque visite, nous voyons la main de Dieu et le Saint-Esprit agir – l’espoir est ravivé, les cœurs sont encouragés, ils sont rapprochés de Dieu et ses promesses se réalisent comme écrit dans sa parole.

Le projet « Sous ses Ailes » est un ministère très proche du cœur de Dieu.

Merci beaucoup à nos supporters et à nos collaborateurs. Que le Seigneur, qui est le créateur du ciel et de la terre, vous bénisse de Sion.

Pour soutenir le projet « Sous ses Ailes », veuillez envoyer votre don financier à CFI Jérusalem à l’attention du projet « Under His Wings », merci.

Contactez « Sous ses Ailes »  à l’adresse suivante : wings@cfijerusalem.org

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *